You’reThe Worst Kévin Blinderman

Du jeudi 21 janvier 2021 au dimanche 28 février 2021
Le Confort Moderne - 185 rue du Fbg du Pont Neuf - 86000 - POITIERS

C'est la première exposition personnelle de Kevin Blinderman. C'est aussi la première exposition d'un Kevin au Confort Moderne. Prénom le plus populaire en 1994 sur l'ensemble du territoire français à l'exception de la Corse comme nous l'apprend une carte de l'époque. Visite commentée sur demande

Kévin Blinderman a passé une partie de l'année en 2020 en résidence au Confort Moderne. On sait peu de chose de ces passages à Poitiers. Il a réalisé une sérigraphie, peut être le premier « même » sérigraphié sobrement titré : Autoportrait en jeune mignon élevé par la pornographie ( après Benjamin west). Il a également organisé une soirée « QUEER IS NOT A LABEL » avec Paul Alexandre Islas qui fut une cure de jouvence et de plaisir au cœur de cet automne dégradé. Il aurait également rendu possible le tournage d'un film dont on se sait presque rien. On se souvient ici de cette silhouette noire, bien réelle celle là arpentant les espaces de le friche, mains croisées dans le dos, perchée sur des chaussures plateformes, tantôt souriant tantôt absent. C'est précisément l'image de ce moment qui fut le point de départ de l'exposition, image auquel nous avons très vite associé le mot « désarroi ». L'artiste a une sympathie pour les machines, pas temps pour leur capacité technologique que pour leur évocation anthropomorphique. Ainsi, une enceinte sur son pied évoque vaguement un danseur sur son plot, une lampe chauffante, un être prêt a vous enlacer. Pour l'exposition, l'équipement technique de la salle de concert devient un vocabulaire utilisé autant pour sa capacité à générer du son et de la lumière que pour ces qualités formelles. Sans les transformer, il les déplace pour proposer une installation qui s'activera par moment au son d'un track de Bulma. Jeune dj et producteur et ex de la scène emo. La sensualité froide des objets, le son « emo » et la débauche un peu veine de lumière nous renvoi à un vide sidérant. On pourra convoquer une histoire des expositions et ces tentatives de mettre en mouvement le « white cube », imaginer découvrir un espace une fois la fête terminée. Cela nous rappelle les 90's sauf que le portrait de l'artiste édité en carte postale avec ce filtre Instagram et ce son « emo core » nous rappelle que kevin est bien un enfant de son temps.

Rens : De midi à 18h en semaine, de 14h à 18h le week-end. Entrée libre confort-moderne.fr

www.affichehebdo.fr